Les édulcorants artificiels ne feraient pas maigrir, mais plutôt grossir!

Dans un souci de prendre soin de notre santé, plusieurs d’entre nous désirons diminuer l’apport de sucres raffinés de notre alimentation et optons ainsi pour les versions allégées. Les vertus (dont celle de limiter la prise de poids) de ces versions « sans sucre ajouté » de nos aliments favoris nous ont été miroitées à coup de publicité et d’articles médiatiques répétitifs, et ce, depuis plusieurs années. Neuromarketing et manipulation de l’information à l’œuvre, comme de petits robots bien programmés le feraient, nous consommons ces aliments qui semblent parfaits afin de combler notre « dent sucré » sans culpabilité et sans les effets secondaires liés à la consommation de sucre. Ces aliments qui semblent être des choix santé trouvent leur gout sucré par le remplacement des sucres raffinés par les édulcorants artificiels, tels aspartame, sucralose, stevia etc. Mais sont-ils réellement un choix sain pour notre santé?

Les édulcorants artificiels sont des additifs alimentaires

Les édulcorants artificiels contenant de l’aspartame, vendus sous diverses marques, ne sont pas une alternative santé à considérer. Ils sont en fait des additifs alimentaires, soient des produits chimiques dont le corps ne sait et ne peut métaboliser. Tel qu’expliqué dans mon récent article « Les additifs alimentaires : des poisons autorisés », les additifs alimentaires excitent les neurones de façon sélective et causent des lésions cérébrales créant des défaillances neurologiques de toutes sortes. Les édulcorants artificiels sont soupçonnés causer la maladie d’Alzheimer, la sclérose en plaques, le lupus, le syndrome de la fatigue chronique, la fibromyalgie, en plus d’une quantité incroyable d’autres symptômes de maladie et de dysfonction. Tout comme le sel le fait pour la voiture, les édulcorants artificiels, dont l’aspartame, auraient le même effet érosif sur notre cerveau et notre moelle épinière.

Les édulcorants artificiels ne feraient pas maigrir, mais plutôt grossir!

Selon une récente étude publiée dans le Canadian Medical Association Journal (CMAJ), les édulcorants artificiels favoriseraient la prise de poids et les risques de développer des maladies et dysfonctions tels l’hypertension artérielle, le diabète et les maladies cardiaques.

Les succédanés artificiels de sucre induisent un message au cerveau que celui-ci recevra du sucre. Ce faux message « sucre », envoyé au cerveau, se répercute au niveau du pancréas qui excrète alors de l’insuline à titre préventif. Qui plus est, le corps et le cerveau sont en attente de leur dose de sucre, créant ainsi un manque. Privé de ce sucre attendu, le corps se reprend lors du repas suivant en ingurgitant plus de calories, préconisant ainsi la prise de poids inévitable

Extrait tiré du livre « Réveillez le médecin en vous – Guide pour prendre votre santé en mains » – éditions ATMA

Pour aller plus loin sur le sujet:

Le sucre dans tous ses états – partie 1
Le sucre dans tous ses états – partie 2
Les additifs alimentaires : des poisons autorisés

Autres articles par Geneviève Lafleur

Le sucre dans tous ses états – Partie 1

Il peut nous mettre dans tous nos états tellement il nous est...
Lire la suite...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatorze − six =

Dans un souci de prendre soin de notre santé, plusieurs d’entre nous désirons diminuer l’apport de sucres raffinés de notre alimentation et optons ainsi...
" />