L’énergie va là où l’attention se porte

L’énergie va là où l’attention se porte. Ce concept de notre réalité créatrice m’est plus que connu, ayant écrit un livre sur la loi de l’attraction. Parfois on a cependant besoin de se faire dire ce qu’on enseigne si facilement aux autres. Pas que le concept ne soit assimilé ou intégré en soi comme mode de pensée, comme mode de vie. Non. Simplement parce qu’au travers les expériences que la vie met sur notre chemin, de vieux amis trop connus se pointent souvent à l’imprévu : les PEURS!

BOOH!

 

Ma routine matinale et ses enseignements

Tôt ce matin, je pratiquais mon yoga biquotidien guidée par ma yogi préférée : Adrienne. Adrienne est une texane qui a sa chaine Youtube. Elle me guide dans mes mouvements de yoga, certes, mais c’est surtout son Être, sa vibration, qui m’inspire le plus.

Adrienne est vraie, drôle, et légère. Légère dans ce sens qu’elle ne se prend pas au sérieux et rit d’elle même lorsqu’elle dit des choses spontanément et qui peuvent être mal interprétées si prises au premier niveau. Son chien Benji décide fréquemment d’être figurant dans ses vidéos et elle le laisse s’installer là où il veut, l’implique dans sa pratique et lui parle avec respect, humour et amour. Elle nous amène, apprentis yogis, à être doux avec soi-même et à respecter les capacités de notre corps et notre niveau d’énergie dans le moment présent. Pas performer comme hier, ni comme un autre.

Souvent, lorsqu’elle dit un mot, ça lui rappelle une chanson et elle se met à la chanter, tout ça pendant notre séance de yoga! Oui, oui! Pendant que je fais la pose de l’aigle, bras et jambes en plus! Je m’esclaffe toujours et ça débute tellement bien ma journée! Et ça me permet aussi de garder ou retrouver l’équilibre (de la pose Et de mon énergie), même en riant. Le sérieux rencontre l’humour… Je la trouve tellement belle et lumineuse, ma yogi préférée! Merci Adrienne.

En toute confidence, Adrienne me fait penser à moi.

  • Moi aussi j’ai toujours une toune* qui fait POP! dans ma tête juste en énonçant un mot dont la chanson est composée.
  • Moi aussi je la chante à tue-tête cette toune, même si je chante très mal.
  • Moi aussi j’ai des jokes qui sortent spontanément de ma bouche et je suis la première à rire parce que je ne l’ai pas vu venir et je ne l’ai jamais entendue, cette blague! Je deviens ainsi mon meilleur public!
  • Moi aussi mon humour particulier peut parfois être mal interprété!
  • Moi aussi ma minette s’installe près de moi pendant ma séance de yoga et j’adore lui passer la main sur le ventre poilu entre deux « chiens tête baissée ». Impossible de lui résister!
  • Et moi aussi j’ai en moi cette douceur de respecter mes humeurs et celles des autres.

 * Toune est un terme principalement utilisé par les Québécois pour désigner de façon imagée un air de musique, une chanson.

Miroir de ma conscience…

Donc, confidence pas du tout égotique, quoi qu’il puisse en paraitre : Adrienne me ramène à moi. Rien de nouveau ici, direz-vous, car « on perçoit chez l’autre ce qui est en soi ». Vrai que l’autre joue souvent les miroirs, autant lorsque celui-ci est déformé ou quand il grossit la réalité. Elle me rappelle qui je suis lorsque je suis à mon meilleur, lorsque je me permets d’Être entièrement qui je suis, lorsque je laisse la Vie faire son œuvre et ouvrir le chemin qui est mien. Lorsque je suis là où je dois être, là où je me sens bien et entourée de gens et d’activités qui vibrent à la même fréquence que moi. Elle me miroite que je suis « belle » lorsque je suis moi dans mon entièreté, en toute simplicité et légèreté.

Aujourd’hui, elle me reflète par contre qui je suis au-travers mes manques. J’ai encore parfois peur, dans certains aspects de ma vie, d’être totalement moi-même, de laisser éclore ma vulnérabilité. Quand je me sens désalignée, en dualité entre Être et paraître, je m’ennuie de ce Soi pur et réel. Mon Soi si aimant, doux, fluide, joyeux et créatif. Et très drôle, même si mon humour ne sied pas à tous!

Je crois qu’il est sain de vivre ces moments de dualité en conscience et de les laisser se poindre. Moments où je délaisse périodiquement mon Soi réel, pour faire place à mon Moi emprunté, celui qui est supposé « fitter » dans le moule. Ce Moi protecteur, qui ramène au large des peurs désuètes mais encore trop présentes.

  • Peur d’être jugée
  • Peur du ridicule
  • Peur d’être rejetée
  • Peur de ne pas être aimée
  • Peur de perdre…

BOOH!

 

Il est en effet sain de vivre ces moments en conscience car ils permettent d’épurer un bagage d’expériences désuètes et faire ainsi de l’espace pour le nouveau en devenir.

Les influences de dame nature

Je suis dans cette mouvance ces dernières semaines. Les énergies actuelles qui m’accompagnent sont dualistes. De vieilles peurs émotionnelles refont surface, comme si elles voulaient enfin quitter une bonne fois pour tout leur nid douillet qu’est mon inconscient. Parce que force est d’admettre qu’elles me sont plus que connues et que ce n’est pas la première fois qu’elles me visitent! Je remarque cependant qu’elles sont toujours moins bruyantes à chacune de leur présence.

Certains diront que ce sont les effets de la nouvelle lune du 16 janvier vers l’ascension de la pleine lune bleue/éclipse lunaire du 31 janvier 2018 qui sont responsables de ce chaos émotionnel.

« Notre belle Dame lune pose sa merveilleuse lumière sur ce qui freine notre évolution pour que nous puissions nous en libérer, (délivrer) et avancer, pour nous aider à ÊTRE qui nous sommes en vérité.

… Cette puissante nouvelle lune nous confronte à nos résistances pour nous dire : « Accueille ce qui Est avec gratitude, c’est une merveilleuse occasion de t’améliorer et de grandir. »

… Nous sommes dans une fabuleuse période énergétique où tout s’accélère et où il devient indispensable de se centrer sur ce que nous avons envie de vivre et de ressentir dans chaque domaine de notre Vie. » Tiré et adapté de l’article La Nouvelle lune du 16 janvier 2018

J’ai tendance à y croire car tout ce que je lis sur les influences de la transition vers cette pleine lune bleue/ éclipse lunaire si rare et absente depuis 152 ans,  est ma réalité actuelle.

Et pourtant…

Il devient évident que j’ai inconsciemment et par protection décidé, depuis quelques années, de me camoufler, de n’être réellement qui je suis qu’avec mes très proches amis et aussi lorsque je suis sur mon X, soit quand je partage mes écrits et mes conférences avec vous tous. Merci d’être là, merci de me lire et merci de me soutenir.

Et pourtant ce Soi, que je tente de ralentir ou de camoufler dans certains domaines de ma vie, par peur d’être jugée et rejetée, est celui-là même qui me propulse vers mes plus belles réalisations et mes plus beaux rapprochements avec les gens. Au-delà des explications rationnelles des raisons et expériences de mon passé, qui m’ont amenés à créer ces peurs et les mécanismes de protection qui en découlent, Adrienne m’a ramenée, ce matin, à un concept clé afin de changer cet état d’esprit.

Where your attention goes, energy flows – L’énergie va là où l’attention se porte

Aujourd’hui, la thématique de notre pratique était : PENSÉE (THOUGT). J’ai tout de suite pensé : « mais pourquoi un thème sur la pensée quand le yoga se veut, entre autre, être méditatif dans un but de ralentir le flot des pensées et orienté vers le moment présent? » BANG! Mon critique intérieur venait de se réveiller avant même que je le sois!

Bon, je me recentre, Adrienne me dit de porter attention à mes pieds, à leurs racines et d’étirer ma colonne vers le ciel. D’ouvrir les paumes des mains vers l’avant pour recevoir l’énergie de la Vie. De faire le pont entre ma tête et mon corps (et mon cœur) en étirant mon cou vers le haut. Toujours en pensant aux racines de mes pieds qui m’aident à être solide à la base, et flexible par le mouvement de l’énergie qui circule à l’intérieur de moi. Je sens vraiment l’ouverture et la conscientisation de mon corps qui semble vraiment grandir! Wow! C’est vraiment plaisant ce sentiment, je me sens grande et en mouvement! Et je pense à un arbre que j’apprécie grandement, le bamboo. Le bamboo, par nature, se laisse aller avec fluidité au gré des vents. Il demeure cependant enraciné par ses fines, mais solides racines, qui ont su faire leurs places en profondeur pour assurer leurs ancrages au-travers, et avec, les racines des ses voisins et amis arbres.

Thématique parfaite pour moi qui résistais aux vents qui traversaient mes environnements, depuis quelques semaines, et pour le retour vers le Soi que je vibre au plus profond de mon Être. Car je me sais et me sens en transformation, et je tentais en vain de demeurer dans mon connu, mon cocon si douillet mais prévisible et absent de nouveauté.

« Where your attention goes, energy flows », dit Adrienne. Elle me ramène gracieusement à ma posture, et à mes pensées des dernières semaines. Celles-là même qui ravivent mes peurs anciennes et obscures. Inutile de les renommer, je ne ferais que les nourrir. Toujours ce duel de les accueillir et de les rejeter. De les reconnaitre avec amour et de les nier avec fougue égotique. De leur tenir tête et de me chicaner avec elles, et enfin de les remercier de resurgir pour mieux les guérir. Processus épuisant mais nécessaire pour le réalignement, essentiel pour mon ancrage nouveau.

L’énergie va là où mon attention se porte… Nul besoin de comprendre que ma réalité dépend tellement de où je pose mes pensées (dit la fille qui a écrit un livre sur le pouvoir de la Loi de l’attraction!) Ces dernières semaines, elles étaient portées par mes peurs, par mes expériences passées que je ne veux répéter, par les étiquettes négatives et par les mécanismes de protection érigés au fil des années. Par ce que je NE voulais PLUS revivre. STOP! On se refocalise et on se réaligne!

« Mais qu’est-ce que tu veux vivre, Gen? Où veux-tu aller? » Voilà ma thématique du jour. « Je veux être dans l’AMMMOOUUUR! »

Ce que j’ai intégré, par cette séance de yoga, est la reprise de mon pouvoir personnel pour retrouver et reprendre le chemin qui est mien afin d’Être en pleine concordance avec mon Soi réel, qui je suis au plus profond de moi, et ce que je veux créer comme réalité.

Merci Adrienne d’avoir été le catalyseur pour retrouver ma fluidité et ma solidité. Mais surtout pour me rappeler que je suis « belle » avec toutes les facettes de ma personnalité, même les plus weird, même les plus sombres. Car la lumière ne peut briller que dans l’ombre qu’elle efface de sa pureté.

Et merci de ce rappel que mes pensées sont créatrices et de les orienter vers ce que je veux créer, plutôt que vers ce que j’ai peur qu’il arrive. Car n’est-il vrai que l’opposé de l’amour n’est point la haine, mais bien la peur? Amour ce sera!

Pour aller plus loin sur la même thématique :

Vos sautes d’humeur vous parlent! Écoutez-les!

Comment aller au-delà de la loi de l’attraction et réaliser tous ses rêves!

Le programme attitude – Comment aller au-delà de la loi d’attraction et réaliser tous vos rêves! Livre numérique

Comment dépasser ses peurs et réaliser ses rêves!

Émotions et taux vibratoire: un lien important pour notre santé.

 

Autres articles par Geneviève Lafleur

Le sucre dans tous ses états – Partie 1

Il peut nous mettre dans tous nos états tellement il nous est...
Lire la suite...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

14 − 8 =

L’énergie va là où l’attention se porte. Ce concept de notre réalité créatrice m’est plus que connu, ayant écrit un livre sur la loi...
" />