Émotions et taux vibratoire: un lien important pour notre santé

Mon amie, appelons la Suzie, « en a marre » aujourd’hui de la température vacillante et de l’été de merde que l’on subirait tous, selon elle. Du moins, c’est ce qu’elle écrit dans son post sur Facebook en ce lundi matin d’aout.

Les énergies vibratoires actuelles de Dame nature influencent nos émotions, qu’on le veuille ou non. C’est à se demander si ce sont nos émotions qui influencent la température ambiante ou si c’est la température ambiante qui influence notre climat émotif ? Nous pouvons responsabiliser Dame nature pour notre manque d’énergie ou nos humeurs, mais nous pouvons aussi l’écouter pour mieux entendre ce qu’elle tente de nous dévoiler au travers ses bourrasques et fluctuations.

Notre baromètre interne régit le climat externe

J’ai toujours (ou presque) fait abstraction du climat extérieur afin de tenir le baromètre de ma température intérieure. Je fuis d’ailleurs les discussions de corridors qui abordent négativement les humeurs de Dame nature, conversations inutiles selon moi. J’ai comme approche que ce sur quoi nous n’avons le contrôle, tel que la température, ne peut être sujet de discussion évolutive. Et contrairement à Suzie, je trouve que notre été se déroule parfaitement et que chaque journée, qu’elle soit chaude ou fraiche, venteuse ou pluvieuse, me permet de faire différentes activités adaptées aux humeurs de Dame nature.

La tendance que prennent certains échanges face à des évènements hors de notre contrôle me renseigne cependant sur la personnalité et le possible devenir de celui qui s’y évertue. On le voit à moitié vide ou plein ce verre?

Nous n’avons pas toujours la maitrise des évènements mais nous avons TOUJOURS le contrôle de notre position, de notre attitude face à eux. Rien de nouveau ici dans ce concept pourtant important pour la qualité de notre vie.

Le cycle saisonnier de nos émotions

La nature m’a toujours été sujet de méditation et de réflexion. Elle est dans tous ses états actuellement. 8 mai 2017, il neigeait au Québec… Pas de gros flocons mais de petits cristaux errants et perdus dans le temps. Les nuages ont déversés plus de larmes qu’une Madeleine au printemps dernier, impactant grandement de leurs inondations la réalité de plusieurs citoyens qui nous entourent.

Ces pluies diluviennes me font d’ailleurs penser aux émotions dont plusieurs d’entre nous sommes sujets ces derniers mois, pour ne pas dire ces dernières années. Comme les saisons, nos émotions suivent des cycles nécessaires et naturels.

Je ne sais pas si je suis la seule à avoir observé et analysé la vie des 3-4 dernières années ainsi, mais on dirait que nos environnements sont en ajustement : autant nos environnements physiques qu’émotifs. Plusieurs d’entre nous vivons de grands deuils, des séparations, des maladies ou pertes autres qui amènent leurs lots de débordements émotionnels. C’est comme si la Vie nous servait les expériences intenses certes, mais dont nous avons besoin pour évoluer, comprendre et cheminer vers plus de pureté et de liberté de notre Être. Moments où lâcher-prise et acceptation sont requis.

Nous vivons une transition entre une époque où les cycles saisonniers se faisaient naturellement et sans trop de heurts d’avec une autre où les saisons ne connaissent plus leurs couleurs et leurs rôles respectifs.  Notre vie émotive rencontre les mêmes tourmentes et cycles périodiquement.

Il est bon de se rappeler l’importance de chacune des saisons de Dame nature pour l’existence de ses composantes (animaux, végétaux, etc.), reflet de l’importance de chaque époque et émotion de notre vie.

Dame nature : reflet des fréquences vibratoires collectives?

Un célèbre savant, dont j’oublie le nom (!) a émis que tout est énergie. Nos pensées sont puissantes au niveau de l’émission énergétique qu’elles envoient dans notre champ vibratoire. Notre champ vibratoire se situe autour de nous, certains l’appelle aura. Pour simplifier, l’aura, c’est l’énergie qui provient de notre intérieur et qui émane vers l’extérieur, vers les autres. On lui accorde différentes couleurs, selon la nourriture qu’elle reçoit. Elle est comme un aimant se répercutant vers les fréquences vibratoires similaires et attirant ainsi à soi les évènements et personnes en résonance avec notre fréquence.

Les fréquences radios sont une belle image pour expliquer ce concept : si nous désirons capter une station AM, nous devons d’abord réguler notre radio sur cette bande. Ensuite, nous ajustons notre moniteur radio sur la fréquence choisie, par exemple le 980. Nous ne réussirons aucunement à capter cette station et ses messages si nous nous connectons sur le 985, même s’il est proche du 980, et encore moins si nous restons branché sur la bande FM!

Ceci résume bien la dynamique de la loi de l’attraction: nous devons ajuster nos pensées et nos vibrations émotionnelles à la fréquence désirée afin d’attirer et de vivre les expériences correspondantes.

Qu’est-ce qui impacte mon taux vibratoire?

Notre taux vibratoire régule notre niveau d’énergie. Il est influencé par tout ce avec quoi nous nous nourrissons : nourritures physiques et psychologiques.

Les aliments que nous mangeons n’ont évidemment pas tous le même taux vibratoire, donc n’apportent pas le même niveau d’énergie. Une pomme biologique contient une énergie meilleure et plus élevée qu’une pomme de l’agriculture chimique, il en va de soi. De même, un aliment transformé ou provenant de la restauration rapide possède son taux vibratoire qui lui est propre, soit un niveau très bas et même négatif.

Lorsque nous mangeons une nourriture adéquate avec un taux vibratoire positif, notre niveau d’énergie, notre santé et notre humeur en sont automatiquement affectés positivement. Nous sommes éveillés, concentrés avec un niveau de joie et bien-être relatifs. À l’inverse, une malbouffe saura rapidement décliner notre niveau d’énergie et augmentera automatiquement notre état de fatigue et de confusion mentale.

Les « aliments psychologiques », quant à eux, sont ce avec quoi nous nourrissons notre âme. Nos croyances, nos pensées, les émissions télés, les gens que nous fréquentons, influencent tous notre taux vibratoire positivement ou négativement, selon ce que nous choisissons comme « nourriture ».

L’addition de nos choix d’aliments psychologiques et physiques déterminera notre niveau d’énergie et impactera notre santé et mieux-être.

Notre réalité : reflet de notre taux vibratoire

Avez vous observé, lors de moments où nous sommes tendus ou fatigués, comment les évènements de notre vie se déroulent? Ou, lorsque nous sommes en retard, on dirait que tous les obstacles (lumières rouges, chauffeurs du dimanche, rues bloquées, etc.) se dressent sur notre route?

Dans un lointain passé, je travaillais dans un centre d’appel au service à la clientèle. Fréquemment, j’entendais mes collègues (et ça m’arrivait aussi) se questionner à haute voix :

« Mais qu’est-ce qu’ils ont les clients aujourd’hui? Ils sont tous de mauvais poil! »

« Je ne sais pas pourquoi mais c’est moi qui reçoit toutes les plaintes de clients aujourd’hui?! »

Ailleurs, dans ce même centre d’appel et lors d’une même journée, un autre préposé au bout du fil vit une réalité totalement différente et dite positive. La différence étant, vous l’aurez compris, la fréquence vibratoire avec laquelle le client est reçu. Celle du client est peut-être négative, certes, mais si elle en rencontre une autre négative par le préposé, il est certain que des étincelles surgiront!

Le négatif attire le négatif et le positif attire… le positif! Concept simpliste auquel nous devons accorder notre attention à tous moments. De là l’importance de se nourrir le plus possible d’aliments (physiques et psychologiques) ayant un haut taux vibratoire.

L’importance de nos choix individuels

Soyons conscients de l’impact de nos choix individuels sur le climat collectif, certes, mais aussi comprenons que nos choix trouvent domicile dans des environnements leurs correspondant. Je crois que le climat que Dame nature nous offre ces derniers temps nous permet un réalignement de notre température interne. Il offre l’occasion de contempler nos pensées, de faire de l’introspection.

« Quel est mon discours interne? »  «

« Mes croyances et valeurs demandent-elles une nouvelle direction? »

« Suis-je aligné avec ma mission de vie? »

« Est-ce qu’un aspect de ma vie (relations, emploi, santé, etc.) nécessite un réalignement de fréquence?»

Cette température nous amène également à comprendre que nous n’avons effectivement pas le contrôle sur plusieurs aspects de notre vie, dans ce sens où les évènements ont leurs propres parcours et sur lesquels il est souvent difficile d’agir. Ce que je retiens des « débordements » de la nature est que nous, humains, avons aussi nos débordements émotifs et qu’ils se doivent d’exister afin de faire un ménage d’un trop plein accumulé.

Ce qui doit être sera et ce qui doit être libéré ne peut être retenu.

Jeu de mots ici mais, afin de survivre et sortir indemne de ces périodes de chambardements, il importe de suivre le courant… Résister nous blessera à coup sur.

Avec recul et après un bilan post-évènements, il en résulte toujours un avancement, à un niveau individuel et collectif. La Vie a ce don de nous servir les évènements dont nous avons besoin pour évoluer et se repositionner vers qui nous sommes vraiment, plus près de nos valeurs et couleurs.

Bref, je crois que la perception que nous portons sur le climat extérieur est un cumul de toutes nos énergies intérieures et qu’il importe d’être vigilent et conscient de nos choix d’aliments, physiques et psychologiques. À un niveau individuel, ma réalité n’est que le reflet de mes choix de nourritures. À un niveau collectif, la planète vibre sur le taux vibratoire de nos choix individuels cumulatifs.

Nous ne pouvons exiger ou agir de manière rigide et directive auprès de nos émotions, des évènements ou des gens de notre vie, tout comme nous ne pouvons diriger les vents et marées. Il faut les accueillir avec douceur et les laisser être au-travers leurs états cycliques et non-permanents. Ainsi, nous serons en mesure de profiter des bienfaits et des messages dont ils sont porteurs en gardant la foi que la Vie sait ce qui est le meilleur pour notre évolution.

Ce que l’on réprime s’imprime

Ce à quoi l’on résiste persiste

Ce qui nous affecte nous infecte

Ce que l’on fuit nous poursuit

Ce à quoi l’on fait face s’efface

Ce que l’on visualise se matérialise

 

Pour aller plus loin au niveau du pouvoir de nos pensées : livre Le programme attitude – Comment aller au-delà de la loi d’attraction et réaliser tous vos rêves!

 

 

Autres articles par Geneviève Lafleur

Portrait: Geneviève Lafleur, conférencière, coach et auteure internationale

Prévenir pour mieux-vivre: un blogue, un programme de conférences, un livre Le...
Lire la suite...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 × quatre =

Mon amie, appelons la Suzie, « en a marre » aujourd’hui de la température vacillante et de l’été de merde que l’on subirait tous, selon elle....
" />