COUPLE : Faire des compromis ou se compromettre?

Sad pensive young girl thinking of relationships problems sitting on sofa with offended boyfriend, conflicts in marriage, upset couple after fight dispute, making decision of breaking up get divorced

Voici l’intégralité de l’article paru dans le magazine Vivre du mois de mars 2019.

Abandonner son rêve d’avoir des enfants parce que notre partenaire en a déjà et qu’il n’en veut plus se fait rarement dans le respect de son intégrité personnelle. Ici on voit la différence entre faire un compromis et se compromettre.

Depuis ma tendre enfance, je suis pointilleuse sur les mots et la notion de compromis au sein du couple a souvent été l’objet de débats de valeurs avec mes pairs.

J’ai souvent entendu dire que je devais faire des compromis afin de vivre en couple. Mais pour moi, un compromis implique une concession et qui dit concession dit renoncement et abandon de certaines choses.

Compromis ou non-respect de soi

Selon ma compréhension du compromis amoureux, cela revenait à un non-respect de qui j’étais et de ce qui était important pour moi. Je sentais, au plus profond de mon être, que faire un compromis de valeur allait à l’encontre de mon intégrité, synonyme alors d’un manque d’amour de soi.

Je ne parle pas ici de compromis où l’on abdique sur le choix d’un restaurant ou sur le choix de la couleur utilisée pour peindre un mur pour faire plaisir à l’autre. Ici, mes valeurs intrinsèques et mon intégrité ne sont pas affectées. Je fais plutôt référence au fait de devoir renoncer à une partie de soi pour se mouler à ce que l’autre attend de nous pour être heureux. Le conditionnel s’interpose alors dans la rencontre de deux êtres qui cherchent à ressentir l’amour l’un de l’autre au travers d’un miroir extérieur qui viendrait les rassurer sur leur propre valeur.

Pratiquer l’Art du compromis

Il est évident que, temporairement, un compromis achète la paix et amène un semblant de mieux-être au sein du couple. Mais à long terme…

On fait souvent référence au compromis comme outil de gestion des conflits. Un compromis, pour qu’il respecte notre intégrité, doit avoir été choisi en toute conscience, dans l’écoute des besoins de l’autre, certes, mais aussi dans le respect de ses besoins et limites personnels. Un compromis fait dans le bonheur n’a pas la même charge émotionnelle que celui fait contre son gré. Un compromis bien fondé ne nous fait pas abandonner nos désirs profonds.

Par exemple, abandonner son rêve d’avoir des enfants parce que notre partenaire en a et n’en veut plus se fait rarement dans le respect de son intégrité personnelle. Ici on voit la différence entre faire un compromis et se compromettre. Abandonner son rêve de retourner aux études afin de créer une carrière à laquelle on rêve, pour laisser l’autre lancer son entreprise, nous laissera acerbes et possiblement frustrés dans quelques années.

Toujours choisir l’option gagnant-gagnant

Dans la gestion des conflits, on amène toujours la notion importante d’arriver à une solution où les deux protagonistes en sortent gagnants. L’option gagnant-gagnant est l’approche indiquée afin qu’aucun compromis ne vienne nous compromettre! On choisit fréquemment, sous le joug de l’égo, une solution perdant-perdant : « si je ne retourne pas aux études, tu ne démarres pas non plus ton entreprise! »

Sans ce choix de solution où les deux sentent que leurs besoins et valeurs sont respectés, la relation ne peut évoluer sur une base de respect, de partage et d’amour vrai. L’amour de soi oublié éteindra à coup sûr l’amour envers l’autre et la relation.

Du compromis à l’amour de soi

Il arrive que, pour combler une faible estime de soi, l’on demande à l’autre d’agir comme un agent compensateur : « si tu m’aimes vraiment tu feras ce compromis de passer plus de temps avec moi et moins avec tes amis ». Ce geste conditionnel de notre partenaire nous amènera temporairement un sentiment de mieux-être, mais s’estompera rapidement puisque nous devons combler ce manque par la guérison de nos blessures profondes.

Établir un plan où les deux options sont viables est la plupart du temps possible. On établira le démarrage d’entreprise puis, sur un intervalle déterminé, le retour aux études. Ou l’inverse. Certaines décisions sont cependant plus difficiles à prendre, surtout à l’égard des enfants. Si on sent vraiment l’appel de la parentalité et que notre partenaire est catégorique face à son refus, la solution gagnant-gagnant ici peut se trouver dans la séparation.

Être fidèle à soi attire ce qui est bon pour soi

L’expression stipulant qu’il vaille mieux vivre seul que mal accompagné prévaut parfois, afin d’être intègre à son histoire, intègre à ses rêves. Et nul besoin de s’apitoyer sur un sort de solitude à vie parce qu’on quitte une situation amoureuse qui ne nous convient pas! Non. Ce choix de faire une partie de route sous l’étiquette de célibataire ouvrira la porte aux possibles d’une rencontre harmonieuse, mature et axée vers la communication consciente des deux personnes qui la composent.

La viabilité de la relation passe par l’amour de soi que chacun porte en lui. Ainsi se vivra un amour partagé où tous deux peuvent se raconter, être en confiance et se soutenir mutuellement vers l’accomplissement de soi avec intégrité, assurant l’évolution de la relation. En guise de conclusion, j’ai la forte croyance qu’il vaut mieux être bien accompagné que seul…

Pour mieux la connaitre

Geneviève Lafleur est coach en santé optimale, naturopathe, conférencière, formatrice, auteure internationale et fondatrice du blogue Prévenir pour mieux-vivre et du programme de conférences Réveillez le médecin en vous.

Sa pratique professionnelle se divise sous deux aspects : la relation d’aide par la thérapie psycho-énergétique, et le coaching pour la mise en action vers la réalisation de ses objectifs. Elle aide des milliers de personnes à atteindre leur plein potentiel et à réaliser leurs objectifs de vie ainsi que leurs rêves les plus fous! Elle propose des interventions axées vers la libération des blocages émotionnels inconscients, la mise en action et la prise de responsabilisation individuelle pour activer la passion et la motivation. Par la vivacité de son approche positive, elle offre des activités qui stimulent les gens à prendre leur vie en main et afin de vivre heureux et en santé.

Parmi ses écrits :

Réveillez le médecin en vous – Guide pour prendre votre santé en main (Éditions ATMA)

Informations :
www.prevenirpourmieuxvivre.com
info@genevievelafleur.com

Tags from the story
, , ,
Autres articles par Geneviève Lafleur

Et si vos croyances vous rendaient malade?

« C’est trop compliqué bien manger! »  Cette phrase fait-elle partie de votre registre...
Lire la suite...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 × cinq =

Voici l’intégralité de l’article paru dans le magazine Vivre du mois de mars 2019. Abandonner son rêve d’avoir des enfants parce que notre partenaire...
" />